Dre Angela Genge - Neurologue et directrice, Unité de recherche clinique à l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal

Dre Angela Genge

Au front contre les maladies neurodégénératives

Neurologue et directrice, Unité de recherche clinique, Institut et hôpital neurologiques de Montréal

Neurologie

Institut et hôpital neurologiques de Montréal – Le Neuro

Neurologue et directrice, Unité de recherche clinique, Institut et hôpital neurologiques de Montréal

Neurologie

La Dre Angela Genge est une battante qui chasse – littéralement – les essais cliniques pour ses patients, qu’ils soient atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou de toute autre maladie neurodégénérative rare pour laquelle il n’existe pas d’option thérapeutique satisfaisante.

Elle dirige la clinique de sclérose latérale amyotrophique de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (Le Neuro) depuis 1998 et l’Unité de recherche clinique du même établissement depuis 2004.

La neurologue a choisi la recherche sur la SLA parce qu’elle aime les combats difficiles : « J’ai été vraiment frappée pendant ma formation par ces patients qui sont des gens ordinaires, comme vous et moi, et qui n’ont rien fait pour attraper cette maladie. Mes collègues avaient beaucoup de mal à s’en occuper, parce qu’il n’y avait pas de traitement efficace. Pour moi, c’était un fit naturel. »

« Lorsque j’ai commencé, mes patients n’avaient pas accès aux essais cliniques. Je trouvais ça injuste. J’ai donc pourchassé les entreprises biopharmaceutiques, petites et grandes, pour qu’elles viennent conduire leurs essais cliniques au Canada. »

SLA, maladies rares et intelligence artificielle

Plus de 25 ans plus tard, son expertise dans la gestion d’essais cliniques en neurologie et ses liens avec l’industrie pharmaceutique ont eu un effet positif sur l’Unité de recherche clinique du Neuro. Des patients de partout au Canada et de plusieurs pays se déplacent à Montréal pour participer à de nombreuses études sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les maladies neurodégénératives rares, telles que la dystrophie musculaire de Duchenne, certaines formes de démence et les neuropathies amyloïdes. « Si on me demande trois sites au Canada ou un investigateur principal qui connaît la maladie, je les trouve! », explique celle qui se décrit comme une agente de liaison.

À travers l’initiative de science ouverte du Neuro, l’équipe développe aussi des collaborations internationales sur la maladie de Parkinson, en SLA et en démence, en plus de travailler avec des firmes en intelligence artificielle pour créer des outils facilitant le recrutement de patients.

Originaire de Terre-Neuve, la Dre Angela Genge a choisi le Québec il y a plus de trente ans. Son rêve, sa passion, sa mission? Que le Neuro devienne LE meilleur endroit au monde pour conduire des essais cliniques de phase I en neurosciences. Et elle semble être sur la bonne voie, puisque le Neuro est le premier site recruteur international pour les essais de phase I/II/III du tofersen de Biogen, un médicament prometteur dans le traitement de la SLA familiale associée aux mutations SOD1.