Un premier projet pilote réussi pour le nouveau service d’évaluation ACCÉLÉRÉE du réseau CATALIS : 4 établissements du Québec se classent parmi les 5 sites les plus rapides au monde

 

CATALIS est très fière d’annoncer que le premier projet pilote de son nouveau service d’évaluation ACCÉLÉRÉE a réussi à réduire de près de 75% les temps d’autorisation d’un essai clinique financé par l’industrie.  

En septembre 2021, quatre établissements de santé du Québec, soit l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU de Québec-Université Laval) qui sont membres de CATALIS, ainsi que l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval (IUCPQ-ULAVAL), ont piloté pour la première fois le nouveau service d’évaluation ACCÉLÉRÉE avec une étude multicentrique randomisée de l’entreprise pharmaceutique Novartis Canada. L’étude mondiale en question cherche à évaluer l’effet de l’inclisiran sur la morbidité et la mortalité cardiovasculaires chez les patient(e)s atteints de maladies coronariennes.

Au terme du processus d’évaluation, nous sommes heureux de confirmer que l’IR-CUSM, le CHUM et le CHU de Québec-Université Laval ont tous réussi à autoriser le projet en 8 semaines, se positionnant ainsi parmi les 3 sites les plus rapides au monde, devant plus de 1 000 autres sites, situés dans plus de 40 pays. L’IUCPQ-ULAVAL a également démontré une grande rapidité en autorisant le projet en 10 semaines, se classant en 5e position mondiale. Pour couronner cet immense succès, nous sommes aussi fiers d’annoncer que le CHU de Québec a été le premier site à recruter le 1er patient sur une cible mondiale de 15 000 patients anticipés sur cette étude.

Ministre Pierre Fitzgibbon

 

Face à cette annonce, le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, s’est montré très enthousiaste. « Le premier projet pilote du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE est une retombée concrète de nos efforts en sciences de la vie et de notre stratégie gouvernementale visant à attirer plus d’essais cliniques et d’investissements privés au Québec. Le réseau CATALIS prouve qu’il est possible d’innover dans un environnement international hautement compétitif et nous sommes fiers de soutenir ses efforts pour positionner le Québec sur l’échiquier mondial de la recherche clinique », a-t-il affirmé.

 

 

Christian Marcher PDG Novartis Canada

 

« Je suis très impressionné par la détermination du Québec et par la capacité des différents acteurs de s’être alliés pour développer l’un des modèles de mise en œuvre d’essais cliniques les plus novateurs au monde. La rapidité et l’efficacité des essais cliniques sont primordiales afin de répondre à l’urgence de l’accès des patients à des traitements novateurs qui peuvent sauver des vies. Dans le cas des maladies cardiovasculaires, c’est un enjeu global que nous sommes en train de combattre », a fait savoir Christian Macher, le PDG de Novartis. « Je me réjouis que Novartis ait été la première entreprise à avoir expérimenté ce nouveau service et j’entrevois positivement un accroissement de nos collaborations avec les établissements de santé du Québec. »

 

 

Trois ans d’efforts qui aboutissent au service d’évaluation ACCÉLÉRÉE

 

L’aventure du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE a débuté graduellement à la création de CATALIS, alors que les activités du réseau ont permis une discussion approfondie sur les enjeux et les solutions nécessaires à l’accélération du démarrage des essais cliniques au Québec. Depuis 2018, les experts publics et privés du réseau CATALIS se sont rencontrés à maintes reprises afin d’élaborer des standards de révision et des outils opérationnels qui allaient être utilisés pour le service d’évaluation ACCÉLÉRÉE. Au cours de la dernière année, ce même réseau a tenu plus d’une vingtaine de chantiers de travail spécifiquement pour identifier la meilleure approche opérationnelle du service.

Marie Hirtle

 

« Pour assurer la sécurité des patients, les essais cliniques sont encadrés par des processus réglementaires et éthiques rigoureux, et dès le départ, il était indispensable que, dans un contexte performant, le service d’évaluation ACCÉLÉRÉE respecte ces exigences », souligne Marie Hirtle, présidente du comité d’éthique du CUSM, lequel était responsable de l’évaluation éthique du premier projet pilote. « Le réseau CATALIS a pris soin de développer le nouveau service afin que les comités d’éthique puissent reposer leur évaluation sur un dépôt de projet de qualité. Avec l’utilisation de gabarits fonctionnels provenant du commanditaire, auxquels sont intégrées les clauses légales harmonisées du Québec, nous arrivons à évaluer les projets beaucoup plus rapidement », ajoute-t-elle.

 

 

Dr WeisnagelLe chercheur responsable au CHU de Québec-Université Laval, Dr S. John Weisnagel, s’est dit très encouragé de voir que la province avait pris l’initiative d’implanter un service qui répond aux besoins des clinicien(ne)s et des patient(e)s. « Ce nouveau service allège les charges administratives des équipes de recherche. De plus, grâce à une plus grande prédictibilité du système d’approbation, nous pouvons identifier et recruter plus rapidement les sujets, permettant ainsi la participation de patients québécois à des projets de recherches cliniques internationaux de grande envergure, et favorisant potentiellement la mise en marché de traitements novateurs. »

 

La direction de CATALIS Québec est très fière de l’aboutissement de ce premier projet pilote, et tient à saluer l’ouverture d’esprit de ses partenaires qui ont, sans hésitation, emboité le pas dans un processus rigoureux de révision des processus remettant en question la façon traditionnelle de faire les choses. « À présent, notre défi sera de pérenniser le service et de maintenir ces excellentes performances indépendamment du volume de projets à traiter. Avec l’ajout de ressources qualifiées et suffisantes pour assurer une mise en œuvre efficace, nous sommes confiants que nous saurons relever ce défi », a conclu Danika Laberge, la directrice générale de CATALIS Québec.

Le service d’évaluation ACCÉLÉRÉE sera piloté jusqu’à l’été 2022, en collaboration avec les entreprises pharmaceutiques membres de CATALIS et une quinzaine d’établissements de santé du Québec. Restez à l’affût, car CATALIS Québec annoncera en janvier la liste des établissements qui s’ajouteront au pilote du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE.

Si vous êtes une entreprise pharmaceutique et souhaitez en savoir plus sur le service, veuillez nous écrire à : info@catalisquebec.com.

Partager:

SUJETS

Consulter toutes les nouvelles par thématique.