Deux nouveaux projets autorisés avec succès en 7 semaines grâce au pilote du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE de CATALIS Québec

 

Alors que le tout premier projet pilote du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE avait été couronné de succès en décembre dernier, CATALIS est maintenant fière d’annoncer que deux autres essais cliniques ont été approuvés en un temps record.

Le deuxième projet pilote mené dans le service d’évaluation est une étude de phase I en oncologie sur les tumeurs solides de stade avancé de l’entreprise pharmaceutique Boehringer Ingelheim Canada (BI Canada Ltd) qui a été autorisée en un temps record de 7 semaines par le Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM). Le CRCHUM s’est ainsi positionné au premier rang mondial des sites les plus rapides à avoir été activés.

De façon simultanée, l’étude NEOS de phase III de Novartis Canada, qui cherche à évaluer l’efficacité et l’innocuité de l’ofatumumab et du siponimod par rapport au fingolimod chez des patient(e)s pédiatriques atteints de sclérose en plaques, a également été autorisée en 7 semaines par le Neuro (Institut neurologique de Montréal), se positionnant comme premier site à être initié au Canada pour les adolescents.

Il s’agit d’un deuxième succès pour l’entreprise Novartis dont l’étude sur l’effet de l’inclisiran sur la morbidité et la mortalité cardiovasculaires chez les patient(e)s atteints de maladies coronariennes avait fait l’objet du tout premier projet pilote du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE.

Dans sa phase pilote, le service d’évaluation ACCÉLÉRÉE de CATALIS aura donc permis, pour une troisième fois consécutive, de réduire de près de 75% les temps d’autorisation d’un essai clinique.

La direction de CATALIS Québec est très fière de la réalisation de ces projets pilotes additionnels. La collaboration et la confiance qu’elle a entretenues avec ses partenaires tout au long du processus auront été la clé du succès dans l’aboutissement et la mise en œuvre de méthodes novatrices qui permettent d’optimiser le démarrage des essais cliniques au Québec, au bénéfice des patient(e)s. Le service d’évaluation ACCÉLÉRÉE continuera d’être piloté jusqu’à l’automne, en collaboration avec les entreprises pharmaceutiques membres de CATALIS et 15 établissements du réseau de santé et des services sociaux du Québec participants.

 

Étude en oncologie sur les tumeurs solides de stade avancé menée au CRCHUM par BI Canada Ltd

 

« Au Québec, le processus d’évaluation ACCÉLÉRÉE a démontré un engagement ferme à révolutionner le processus de démarrage des essais cliniques dans le but d’accélérer le développement clinique et l’accès des patient(e)s à des médicaments novateurs.  Boehringer Ingelheim Canada Ltd. est heureuse de constater le succès du programme d’évaluation ACCÉLÉRÉE au Québec. Il s’agit d’un effort de collaboration important qui place la province dans une position favorable à l’échelle mondiale pour attirer la recherche clinique, et en particulier, la recherche clinique précoce. » – Gabriel Kim, vice-président, affaires médicales et réglementaires, BI Canada Ltd.

 

 

 

 « Le CHUM est ravi de constater la réussite du service d’évaluation ACCÉLÉRÉE des essais cliniques. Cette approche dynamique renforce le positionnement international et la compétitivité du Québec dans ce domaine, et plus particulièrement celle du CHUM. À l’avenir, un plus grand nombre de Québécoises et de Québécois auront accès au développement de traitements prometteurs et innovants. » – Dr Vincent Poitout, directeur de la recherche du CHUM et directeur scientifique du CRCHUM 

 

 

« Je me réjouis que l’étroite collaboration entre CATALIS, le CHUM et son Unité d’innovations thérapeutiques ait permis une approbation dans un délai de 7 semaines de cette étude de phase I en oncologie pour des tumeurs solides de stade avancé. Grâce au service d’évaluation ACCÉLÉRÉE, notre coopération permettra d’offrir aux patients québécois un nombre grandissant d’essais cliniques. Il s’agit d’une belle avancée pour le milieu de la recherche clinique au Québec et à plus large échelle, d’un pas de plus vers une compétitivité accrue de notre province à l’échelle internationale. » – Dre Rahima Jamal, hémato-oncologue et directrice de l’Unité d’innovations thérapeutiques au CRCHUM

 

« La réussite du programme ACCÉLÉRÉE du réseau CATALIS démontre qu’il est possible de favoriser l’accès rapide à des traitements novateurs, qui peuvent potentiellement sauver des vies et améliorer la qualité de vie des patients, et ce lorsqu’il y a un effort concerté de tous les intervenants pour sortir des sentiers battus et travailler ensemble à l’amélioration de la santé des communautés. La Coalition priorité cancer au Québec salue cette opportunité significative d’améliorer les résultats de santé pour les personnes vivant avec le cancer, en particulier à travers un pipeline de recherche en oncologie et en médecine personnalisée très prometteur. Avec le programme ACCÉLÉRÉE, le Québec se positionne bien pour créer de la valeur en santé et devenir un chef de file dans l’accès aux traitements novateurs. Nous avons hâte que ce programme soit étendu pour devenir la nouvelle norme en matière d’essais cliniques pour le bien de de tous les Québécois et Québécoises. » –Eva Villalba, MBA, MSc, Directrice générale, Coalition priorité cancer au Québec

 

 

Étude NEOS sur la sclérose en plaques pédiatrique menée au Neuro par Novartis Canada

 

« Nous sommes très satisfaits de notre deuxième expérience avec le service d’évaluation ACCÉLÉRÉE de CATALIS.  Grâce à l’excellente collaboration entre toutes les parties concernées, nous avons, en 7 semaines, terminé l’examen des sites et obtenu l’approbation de notre essai sur la sclérose en plaques (SEP) chez les enfants et les adolescents qui prévoit l’utilisation de l’ofatumumab (Kesimpta TM) comme l’un des bras de traitement.  Par conséquent, nous avons pu activer l’essai à l’Institut neurologique de Montréal, le premier site canadien à être initié, le 13 mai. » Linda Carpentier, chef des opérations pour les essais cliniques chez Novartis Canada

 

 

 

« Le succès du programme « FAST TRACK » de CATALIS qui a accéléré, entre autres, la revue éthique du projet de recherche clinique de Novartis au Neuro est de très bon augure pour la réussite de cette approche qui vise à attirer davantage d’essais cliniques au Québec et plus particulièrement au Neuro. » – Dr Guy Rouleau, Directeur du Neuro (Institut-Hôpital neurologique de Montréal)

 

 

« Les adolescents qui reçoivent un diagnostic de sclérose en plaques (SP) ont des options de traitement limitées et peu de possibilités de participer à la recherche clinique et d’accéder potentiellement à de nouvelles thérapies. C’est pourquoi je suis très heureuse que le tout premier essai pédiatrique de l’Unité de recherche clinique (URC) ait été lancé en un temps record grâce au service d’évaluation ACCÉLÉRÉE de CATALIS. L’essai NEOS comparera l’efficacité et l’innocuité de trois traitements standards pour les adultes afin de déterminer lequel est le mieux toléré et le plus efficace pour ces jeunes patient(e)s atteints de la SP » – Dre Myriam Lévesque-Roy, neurologue au sein de l’équipe SP du Neuro (Institut-hôpital neurologique de Montréal), neurologue consultante à l’Hôpital de Montréal pour enfants, et chercheuse principale de l’essai NEOS à l’URC.

 

 

« Le service d’évaluation accéléré de CATALIS a été développé en prenant soins d’impliquer et de respecter les rôles et fonctions de toutes les parties prenantes à la mise en place d’essais cliniques.  Ainsi, les Québécois peuvent avoir accès rapidement à des essais cliniques de qualité et potentiellement bénéfiques pour eux tout en garantissant l’indépendance du Comité d’éthique de la recherche et en lui permettant d’être plus performant. » – Vincent Lajoie, co-président CÉR CUSM

 

 

« La Société canadienne de la sclérose en plaques se réjouit de cette étude, laquelle a été propulsée grâce au programme ACCÉLÉRÉ du réseau CATALIS. Il est essentiel de soutenir la recherche sur la SP qui pourraient permettre la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques et qui auront un impact direct sur la qualité de vie des personnes aux prises avec la sclérose en plaques. La SP est la maladie neurologique la plus répandue chez les jeunes adultes du Canada. Il est donc primordial d’appuyer les scientifiques canadiens d’expérience qui multiplient les efforts pour mieux comprendre cette maladie et trouver des moyens efficaces de traiter les symptômes qu’elle entraîne et de ralentir son évolution. Le programme ACCÉLÉRÉ, moteur de cette étude, permet à des chercheurs d’ici d’effectuer des percées déterminantes au profit des gens de tout le pays. » – Louis Adam, directeur général des divisions du Québec et de l’Atlantique de la Société canadienne de la sclérose en plaques

 

 

Si vous êtes une entreprise pharmaceutique et souhaitez en savoir plus sur le service, veuillez nous écrire à : info@catalisquebec.com.

Partager:

SUJETS

Consulter toutes les nouvelles par thématique.